h1

Micro-onde mais maxi danger

15 août 2010

Hans Ulrich Hertel, diplômé en sciences techniques de l’école polytechnique fédérale de Zurich est l’auteur d’une thèse concernant les effets que peuvent avoir, sur le sang et la physiologie humaine, les aliments passés par le four à micro-ondes. Cette étude montre le pouvoir de dégénérescence des fours à micro-ondes sur la nourriture y étant préparée. La conclusion de cette étude est que « la cuisson par micro-onde modifie les substances nutritives de telle sorte que les changements se sont également produits dans le sang des participants à l’étude. » En effet, des modifications révélatrices ont été découvertes dans le sang de volontaires ayant consommé des aliments cuits aux micro-ondes, dont une diminution de tous les taux et proportions d’hémoglobine et de cholestérol, spécialement le HDL (le bon cholestérol) et le LDL (le mauvais cholestérol). Le taux de lymphocytes (globules blancs)  diminuait à court terme de façon plus évidente qu’après la consommation d’aliments cuits ou réchauffés d’une autre manière. Les résultats montrent à l’évidence que les aliments irradiés irradient à leur tour et que cette influence prolongée sur le sang doit être prise au sérieux car il s’agit alors d’une irradiation directe dont on ne connaît que trop les conséquences. Le rapport de recherche datant de juin 1991, et intitulé Vergleichende Untersuchungen über die Beeinflussung des Menschen durch konventionell und im Mikrowellenofen aufbereitete Nahrung (« Etude comparative de l’influence pour l’homme d’aliments préparés de manière conventionnelle et au four à micro-ondes »), conclut comme suit : « Les conséquences mesurables chez l’homme induites par des aliments traités aux micro-ondes présentent, au contraire de ceux qui n’ont pas subi ce traitement, des modifications du sang qui semblent indiquer le stade initial d’un processus pathologique tel qu’il se présente lors du déclenchement d’un état cancéreux. » Au vu de ce qui précède, les fours à micro-ondes devraient donc être interdits mais des millions, voire des milliards sont en jeu aux dépens de notre santé et cette étude, réalisée il y a déjà 18 ans, a donc été totalement passée sous silence. Il faut dire que l’’innocuité des champs électromagnétique est un mythe qui a été propagé depuis les années 40 par les chercheurs liés à l’industrie, pour ne pas entraver les intérêts économiques des puissants groupes industriels. Affirmer que les champs électromagnétiques n’ont aucun effet sur le biologique est une escroquerie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :