h1

Des E au plat

16 novembre 2010

La malbouffe, ce n’est pas seulement coca, kebab, Mac Do & co, c’est bien plus insidieux et ça commence tout petit.

Pour vous en convaincre, il vous suffit de lire les étiquettes de vos produits alimentaires préférés achetés en grande surface : c’est illisible ? vous avez une liste d’ingrédients à rallonge ? Soyez certains que les denrées en question sont bourrées d’additifs (colorants, conservateurs, antioxydants, arômes artificiels, émulsifiants…)

Les « Amis du Cochon » et autres amateurs de saucissons secs seront déçus d’apprendre que beaucoup de cochonnailles se sont transformées en cochonneries, la faute aux industries agro-alimentaires qui utilisent à tout va du E252, autrement dit du nitrate de potassium, un conservateur chimique qui pourrait être dérivé de carcasses d’animaux ou de déchets végétaux et qui est également utilisé dans les poudres des balles pour armes à feu, les explosifs  et les fertilisants.

Encore plus étonnant : connaissez-vous le chlorure de calcium, autrement dit le E509 ? Cet additif se retrouve dans bon nombre de fromages à la coupe,  certains fruits et légumes en boîte et certaines boissons alcoolisées mais est également utilisé industriellement pour la fabrique d’anti-gel pour les réfrigérateurs, colles, ciments ainsi que pour les poudres des extincteurs ! Miam, miam…

Les  millions d’enfants qui consomment chaque jour des produits qui leurs sont destinés tels que sodas, jus de fruits, laitages, biscuits,  glaces, bonbons ne sont pas non plus épargnés par l’industrie agro-alimentaire : les industriels, aidés par des publicistes culottés (pour ne pas dire calottés) remplissent leur mission au-delà de toute espérance (planétarienne ?) en réussissant à vous faire consommer les pires merdes tout en vous faisant croire que vous achetez des produits sains et bons.

C’est grâce à l’impact publicitaire que Bibou vous réclame un petit fromage pour les gastronomes en culottes courtes. Oui mais voila, ce fromage contient, outre des polyphosphates, du E621, c’est-à-dire du glutamate monosodique qui est, avec le E951 (aspartame), l’additif neurotoxique le plus dangereux puisqu’il a la capacité de détruire les neurones du cerveau, qu’il aggrave les cancers et amplifie les tumeurs. Votre enfant retrouvera également cet émulsifiant E621 dans la petite faiblesse qui le perdra (ça c’est sûr !), les P’tit Louis, les Kidiboo, la Vache qui Rit… En fait, peu d’aliments pour enfant y échappent. Autant dire que nous empoisonnons quotidiennement notre progéniture avec des additifs, présents, certes, en dose infime dans  chacun des produits mais on rigole moins quand on apprend  qu’un enfant peut consommer jusqu’à 100 additifs par jour. Avec le temps, dose après dose, c’est l’accumulation de certains additifs qui finissent par nuire à la santé, et qui, petit à petit, détériorent l’organisme d’autant plus que le cerveau des enfants est bien plus vulnérable aux excitotoxines que celui des adultes. Voila qui laisse perplexe.

Outre les cancers, les allergies, les troubles du système reproductif ou sanguin etc, etc, certains colorants et additifs sont également accusés de favoriser l’hyperactivité chez les enfants. C’est du moins ce que suggère une étude britannique publiée en 2007. Les substances incriminées sont le E102 (tartrazine), le E104 (jaune de quinoléine), le E110 (jaune orangé), le E122 (carmoisine), le E124 (ponceau 4R),le E129 (rouge allura) et le E211 (benzoate de sodium). A noter que ces colorants se retrouvent dans les bonbons mais aussi dans les sodas, confitures, gâteaux, charcuteries …

Il est grand temps que nous passons de l’état passif de con-sommateur au rôle actif de consomm’acteur car le combat est aussi dans l’assiette !

 Pour en savoir plus, quelques guides indispensables pour ne plus vous empoisonner :

• Corinne Gouget – Additifs Alimentaires Danger – Editions Piktos – 9 €

Un petit livre complet à prix très raisonnable et sans jargon scientifique, donc accessible à tous. Tous les additifs sont répertoriés : les colorants (E100), les conservateurs (E200), les antioxydants ou antioxygènes qui empêchent l’oxydation des produits (E300), les agents de texture (E400), les anti agglomérants (E500), les exhausteurs de goût (E600), les agents de sapidité (E700), les arômes (E800) et enfin les édulcorants (E900). Seuls les agents de lavage, de pelage, les solvants d’extraction, les agents anti-moussants… ne sont pas inventoriés, mais ils ne sont de toute façon pas mentionnés sur les étiquettes.

• Jean-Luc Darrigol – Danger : Aspartame et autres Edulcorants – Editions Piktos – 9 €

Vous êtes un amateur de Coca-Cola ? On vous pardonne, mais évitez à tout prix le light ! On vous aura prévenu.

Site internet :

www.santeendanger.net

Reportage :

« Nos Enfants nous accuseront » de Jean-Paul Jaud – DVD disponible auprès de votre prévôt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :