h1

Commémoration du dimanche 28 août

3 septembre 2011

De nos os blanchissant sur la plaine lointaine

Monte un cri désolé, qui vient troubler vos nuits.

C’est le gémissement de nos âmes en peine,

Qui veulent raconter leur histoire aux vivants.

Partis un jour vers l’est pour délivrer nos frères,

Généreux et vaillants, croisés des temps nouveaux,

Nous avons tout donné dans un élan sincère,

Et la neige et la boue furent notre tombeau.

Ce n’est pas notre mort que nous pleurons sans trêve,

C’est le combat perdu, c’est les armes brisées,

C’est la race avilie et le sol profané,

C’est le désert des coeurs pour y semer nos rêves.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :