h1

Week-end au vert

15 novembre 2012

WEEK-END AU VERT…

Pour le premier week-end de novembre, nous avions rendez-vous dans le Haut-Doubs, non loin de MOUTHE dans le Parc Naturel Régional du Haut-Jura. Cette ville est particulièrement renommée pour détenir le record de la température la plus basse jamais enregistrée en France avec -36,7 °C relevés officiellement en 1967, puis -41 °C en 1985 ! Cette région particulièrement froide lui a valu le surnom de « Petite Sibérie ».

 

C’est avec nos Kamarads suisses, savoyards et franc-comtois que nous allons partager un merveilleux périple…

 

Une fois habillés, nous quittons nos véhicules et commençons notre aventure en longeant un vieux mur de pierre qui marque la frontière avec la Suisse. Après deux heures de marche il est grand temps de casser la croute et de faire notre première activité : du piégeage.

Notre groupe est divisé et les équipes reçoivent différents scenarios. La première a pour objectif de fabriquer un piège pour le gros gibier ; la seconde pour le petit gibier et une dernière doit sécuriser un ancien chalet. Ce premier exercice fut, dans l’ensemble, riche d’enseignement et bien réussi.

 

En ces grises journées d’automne, l’après-midi passe vite. Voilà qu’il est déjà l’heure de souper. La nuit commence à tomber, le vent se lève doucement, nous annonçant qu’il ramène la pluie ! Le feu est maintenant assez fort pour chauffer nos gamelles et nos corps rafraîchis par la même occasion. C’est aussi le moment de faire plus ample connaissance et de partager un bon vin. Depuis des millénaires, l’Homme se regroupe autour du feu. C’est le symbole du foyer, de la famille, du clan ! Quoi de mieux alors pour entamer des sujets tant politiques que spirituels. Tout y passe, de l’Atlantide aux pyramides, en passant par Thulé, les trolls et les géants… Tant de sujets si mystérieux, propres à l’âme européenne et qui nous laissent ô combien rêveurs. C’est âpres l’intervention d’un Kamarad savoyard sur les origines de la « Prinz Eugen » (nom de la 7ème SS Freiwillige Gebirgs Division « Prinz Eugen », première unité de la Waffen SS entièrement composée d’étrangers) que nous devons reprendre le chemin.

 

La nuit est maintenant totalement tombée et seules de fine lumières se laissent entrevoir au fond de la vallée. La lune, quand les immenses nuages noirs ne la cache pas, se reflète sur le lac de Joux qui nous parait étrangement lointain… Nous marchons en colonne et décidons de ne pas utiliser nos lumières, ni de faire de bruit. Après des heures de marche à travers forets, clairières et quelques rares habitations, nous arrivons sur une ligne de chemin de fer. Nous la suivons pour arriver à une gare.

Une fois sur place, nous profitons du peu de temps que nous avons pour nous reposer et nous ravitailler en eau. Puis, nous prenons un train qui nous arrête au bord du lac. Nous traversons un petit village que l’heure tardive a rendu comme mort. Puis, nous cherchons un endroit pour passer la nuit.

Il est maintenant plus de 23h et il s’est mis à pleuvoir, quand nous trouvons une vieille bergerie ouverte. Un feu dans un vieux poêle mal entretenu nous permettra de sécher nos vêtements et de réchauffer ceux qui n’ont pas pris de sac de couchage.

 

Le lendemain, après avoir déjeuné et rassemblé nos affaires nous attendons l’arrivé d’un autre groupe suisse. Ainsi, une bonne partie de la matinée sera consacrée à une conférence certes intéressante, mais trop à l’échelle helvétique à notre goût…

Il est maintenant l’heure de nous remettre en marche. La pluie tombe sans discontinuer mais courage, il ne reste plus que deux heures avant de rejoindre les véhicules.

 

Une fois arrivés, le moment est venu de prendre notre dernier repas ensemble et de faire un débriefing sur cette expérience.

Dans l’ensemble, nous pouvons dire que tout le monde a fait de belles et riches rencontres. De bonne discutions ont animé la marche et la veillée. Les différents exercices ont été réussis et appréciés de tous, quant aux paysages, ils restent toujours magnifiques….

 

Aussi, chers Kamarads suisses, savoyards et franc-comtois, mais aussi toi, lecteur de ce blog, nous espérons réitérer au plus tôt un tel week-end. Que vous soyez aventureux ou plus timorés, osez nous rejoindre ! Ne vous contentez pas que de venir à nos gueuletons, mais franchissez le pas et venez avec nous vivre une expérience originale de véritable camaraderie, de mise au vert et d’enrichissantes découvertes.

Comme SAINT LOUP l’enseignait dans ses livres, devenez, histoire d’un week-end, des nouveaux « copains de la belle étoile » !

 

A. Wwf

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :